L’équipe

LEK_0280_Quinze_Cours_des_Bastions_HD_retouche.jpg
LEK_9980_Nicolas_Capt_72dpi.jpg
 

Nicolas Capt

contact


+ Présentation

Nicolas Capt est un spécialiste reconnu en droit des médias et des technologies.

En 2016, il a été élu par le magazine alémanique Bilanz l’une des 100 personnes (digital shapers) qui font le numérique en Suisse [lien] et a figuré, en 2015, dans le palmarès annuel des « 100 personnalités qui font la Suisse romande » [lien].

En 2017 et 2018, la pratique de Nicolas Capt en droit des télécommunications et de la technologie a été élue parmi les meilleures de Suisse (*) lors d’une étude menée par l’Institut d’études allemand Statista, LE TEMPS et BILANZ [lien]

Nicolas Capt s’est notamment spécialisé dans les questions liées à la réputation en ligne et à la protection des données (droit à l’oubli, usurpation d’identité, défense de la présence en ligne, rédaction de conditions générales, de politiques de confidentialité ou de chartes informatiques, etc.) et à sa gestion, mettant son expertise au service d’institutions publiques, d’entreprises et de personnes physiques particulièrement exposées. Il offre un accompagnement stratégique et juridique complet lors du déploiement de grands projets numériques.

Fondateur du Cabinet, il accompagne ses clients dans toutes les problématiques propres et connexes au droit des technologies et des médias, que ce soit sur le plan du conseil ou du contentieux.

Avocat à la Cour à Paris (inscrit sur la liste des avocats communautaires), Nicolas Capt intervient également en France pour ses clients.

Il donne régulièrement, en Suisse et dans le monde, des conférences dans le domaine du droit des médias et des technologies avancées ; il intervient ponctuellement dans des médias de premier plan et publie de façon très régulière.

Nicolas Capt enseigne le droit des médias au Centre de Formation au Journalisme et aux Médias (CFJM).

Il est membre de nombreuses associations professionnelles dont l’Ordre des avocats de Genève, le CEDIDAC, le Club suisse de la presse et l’Association suisse des journalistes spécialisés AJS.

Il est membre de la Commission Innovation et Modernisation du Barreau de l’Ordre des avocats de Genève et anime le forum droit des technologies de l’Ordre des avocats de Genève.


+ Parcours

Après avoir obtenu une licence en droit à l’Université de Lausanne en 2003, Nicolas Capt a complété sa formation par un Diplôme d’études approfondies en droit, criminalité et sécurité des nouvelles technologies, reçu à l’automne 2004 avec les félicitations du jury (summa cum laude).

Il a également obtenu deux certificats – Cours général de propriété intellectuelle et Cours avancé de commerce électronique et propriété intellectuelle – de l’Académie mondiale de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle.

Nicolas Capt a ensuite œuvré en qualité de collaborateur scientifique auprès de l’Autorité indépendante d’examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP/UBI), à Berne.

Après avoir collaboré pendant plusieurs années au sein de deux célèbres cabinets d’affaires, d’abord chez Ming Halperin Burger Inaudi, puis chez Bonnant Warluzel & Associés, Nicolas Capt a ensuite fondé, en 2012 et aux côtés de Me Nicolas Wyss, le cabinet Capt & Wyss au sein duquel il a déployé son activité jusqu’en 2018.

Aux côtés du Professeur Bertil Cottier et de Denis Masmejan, il a publié, en 2014, le premier commentaire en langue française de la loi fédérale suisse sur la radio et la télévision (Editions Staempfli, Suisse) dont il est également l’un des co-auteurs.


+ Engagements

Nicolas Capt est l’initiateur et le co-organisateur de l’Artificial Intelligence Geneva Summit (AIGS), un événement international qui se tient annuellement à Genève et qui propose une vision holistique de la question de l’intelligence artificielle (www.aigs.ch).

Nicolas Capt s’est investi dans la défense des droits de l’Homme en défendant le condamné à mort Kenneth Foster lors du Concours international de plaidoiries de droit de l’Homme de Caen, en 2008. Le jury, présidé par Madame Françoise Tulkens, alors vice-Présidente de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), lui a décerné le deuxième prix.

Féru d’art oratoire, Nicolas Capt a également introduit en Suisse et organisé, au sein du jeune Barreau vaudois dont il était alors membre du Comité, les deux premières éditions (2007 et 2008) de la célèbre Conférence Berryer parisienne. Il a également participé et remporté des prix lors de plusieurs concours de plaidoiries nationaux et internationaux et joué, en 2018 et 2019, une pièce de théâtre surréaliste avec le Bâtonnier Marc Bonnant, « Le robot qui m’aimait ».

 

 
LEK_0241_Alexis_Costantacopoulos_72dpi.jpg
 

Me Alexis Constantacopoulos

contact

+ Présentation

Alexis Constantacopoulos a une expérience notable dans les divers domaines de la finance, notamment en tant qu’analyste de fonds d’investissement alternatifs, de l’entreprenariat en lien avec les nouvelles technologies et du développement durable.

En plus de son cursus complet en droit, Me Alexis Constantacopoulos est titulaire d’un baccalauréat universitaire de l’école des Hautes Etudes Commerciales (HEC) de l’Université de Lausanne, section des systèmes d’information, du diplôme de Chartered Alternative Investment Analyst© (CAIA©) (2011). Il est également titulaire d’un Certificate of Advanced Studies (CAS) de l’Université de Genève en management de l’énergie (2013).

Alexis Constantacopoulos a effectué sa formation en droit à l’Université de Genève, et collabore avec Me Nicolas Capt depuis 2016 en qualité d’avocat-stagiaire. Passionné par les systèmes d’information et les nouvelles technologies, son travail de baccalauréat portait sur le droit à l’oubli sur Internet, et son mémoire de maîtrise examinait les responsabilités respectives du responsable de traitement et du sous-traitant en matière de protection des données, en particulier dans le domaine bancaire.

 

 
LEK_9530_Amandine_Marquis_72dpi.jpg
 

Me Amandine Marquis

contact

+ Présentation

Amandine Marquis est titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université de Genève, d’une maîtrise universitaire en droit et sciences criminelles de l’Université de Lausanne et d’un certificat de spécialisation en matière d’avocature.

Avant de rejoindre le Cabinet en qualité d’avocat-stagiaire, elle a notamment été mémorialiste et procès-verbaliste au Grand Conseil de la République et canton de Genève, juriste à la Radio Télévision Suisse (RTS) et avocat-stagiaire à la Cour de justice à Genève.

Amandine est passionnée de culture et a suivi des études musicales au Conservatoire populaire de musique de Genève en chant et piano.